En 1274, Miramont fut érigé en bastide par le roi Edouard 1er d’Angleterre. A Paris, le 15 février 1845 par ordonnance du Roi Louis-Philippe, les communes de Sensacq et de Miramont sont réunies en une seule pour devenir Miramont-Sensacq, petit village typique du département des Landes de la Région Nouvelle Aquitaine.

En 1881, la commune comptait 841 habitants ; elle en compte actuellement 374. C’est le deuxième point culminant des Landes avec ses 221m maximum d’altitude ; il offre une vue sur toute la chaîne des Pyrénées, de la Bigorre au Pays Basque.

Avec ses deux églises, Sensacq du 12ème siècle, Miramont du 19ème, et étant une étape sur le chemin du Puy en Velay vers Saint Jacques de Compostelle, le village se voit doté d’un patrimoine historique et culturel particulier attirant de nombreux pèlerins chaque annéeDe plus, avec son lac de quarante huit hectares pour l’irrigation, sa maison d’initiation à l’environnement, son observatoire et son chemin botanique attirant les randonneurs, de nombreux gîtes se créent pour accueillir les visiteurs. Aussi, la commune regroupe de nombreuses associations, vivantes et fonctionnelles, l’école, le gîte d’étape, le sport rugby, les lotissements, assurant la relève démographique, et faisant de ce village landais adossé aux Pyrénées et au Gers, un lieu accueillant à proximité de l’A65.

 ➡  Depuis le 1er Janvier 2017, Miramont-Sensacq et quarante neuf autres communes ont rejoint la fusion avec le Cap de Gascogne et Hagetmau pour former la Communauté de communes Chalosse Tursan, dont le siège se situe à Saint-Sever.
Le maire actuel, Pascal BEAUMONT, est 6ème vice-président de cette organisation.